Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

« Toutes les actus
S'informer

» retour

Défis aux frontières de la Tunisie

25 mai 2011

La question des migrations du Maghreb reste au cœur de l’actualité politique nationale et internationale. A l’heure ou l’Europe se méfie de ses propres accords de Schengen, ou les migrants se noient sous les yeux des forces de police et d’armée des Etats européens, La Cimade et le GADEM publient le rapport d’observation issu d’une mission menée en Tunisie entre avril et mai 2011.

nothumb

La question des migrations du Maghreb reste au cœur de l’actualité politique nationale et internationale. À l’heure ou l’Europe se méfie de ses propres accords de Schengen, ou les migrants se noyent sous les yeux des forces de police et d’armée des Etats européens, la Cimade publie le rapport d’observation issu d’une mission menée en Tunisie entre avril et mars 2011.

La Tunisie fut le premier bourgeon du printemps arabe. Sa révolution initiée le 19 décembre 2011 a su mettre fin à une dictature de 23 ans, et a impulsé un élan de révolte s’étirant du Maroc au Yémen, en passant par la Libye, l’Égypte ou encore la Syrie.

Aujourd’hui en pleine phase de transition démocratique, la Tunisie doit faire face à de multiples défis, parmi lesquels la gestion des réfugiés en provenance de Libye. L’accueil offert à plus de 400 000 personnes implique une série d’enjeux à la hauteur de cette exemplarité. La situation dans le camp principal (Choucha) de la frontière Tunisie-Libye s’est dramatiquement dégradée, urgence sanitaire, incendie meurtrier…
La société tunisienne malgré toute sa fragilité actuelle se mobilise pour offrir un accueil digne à ces migrants déracinés, mais une aide importante est plus que jamais nécessaire.
Pourtant, la Tunisie reste soumise à des pressions iniques imposées par des pays européens apeurés devant les 20 000 ressortissants tunisiens débarqués sur ses côtes à la rencontre d’une liberté retrouvée.

Du 27 mars au 6 avril 2011, une mission conjointe de la Cimade et du Gadem, s’est rendue à Tunis et à Zarsis (lieu de départ principal pour l’émigration), puis à Ben Guerdane et Ras Jdir à la frontière avec la Libye. Des aspirations démocratiques de la société tunisienne, aux installations humanitaires d’accueil des réfugiés, la mission a voulu explorer et observer les réactions politiques et humaines aux défis qui détermineront la Tunisie de demain.


Télécharger le rapport de mission

crédit photo de une : HCR

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.