Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

» retour

Expulsion de familles : le gouvernement persiste et signe dans la violence institutionnelle !

14 août 2014

Une semaine après l’expulsion de la famille Babayan, une nouvelle famille, originaire du Kosovo, avec deux jeunes enfants de 5 ans (scolarisé depuis deux ans) et 20 mois, a été expulsée ce matin, cette fois-ci par un vol militaire du Bourget spécialement affrété.

Une semaine après l’expulsion de la famille Babayan, une nouvelle famille, originaire du Kosovo, avec deux jeunes enfants de 5 ans (scolarisé depuis deux ans) et 20 mois, a été expulsée ce matin, cette fois-ci par un vol militaire du Bourget spécialement affrété.

Interpellés à leur domicile sur instruction du préfet de Mayenne suite au rejet de leur demande d’asile, la police était venue trois fois à leur domicile en moins de dix jours. La jeune femme étant suivie depuis peu sur le plan médical, son mari avait tenté en vain d’expliquer aux policiers qu’il ne leur était pas possible de repartir maintenant.

Le jour de l’arrestation, les parents ont raconté avoir été menottés dans le dos devant leurs enfants avant d’être conduits au centre de rétention administrative, d’abord à Rennes puis au Mesnil-Amelot.

Ils devaient être présentés au juge des libertés et de la détention de Meaux demain vendredi.

Même stratégie d’évitement du contrôle du juge que pour la famille Babayan, alors même que l’on apprenait hier la décision du tribunal administratif de Nancy d’annuler le placement en rétention de ces derniers, trop tard…

Même violence institutionnelle dans l’enfermement des familles, pratique pourtant condamnée par la Cour Européenne des droits de l’Homme, contraire à la convention internationale des droits de l’enfant, et largement critiquée par le  Conseil de l’Europe, la Commission nationale de déontologie de la sécurité et la Défenseure des enfants.

Par le choix d’un vol militaire du Bourget spécialement affrété pour eux, le gouvernement, en cet été 2014, sort les gros moyens pour soutenir l’administration dans ses politiques répressives à l’encontre des personnes migrantes, s’abriter du contrôle citoyen, et faire fi de la mobilisation associative…

À quand la fin de l’enfermement des familles que le candidat Hollande avait promis ?

À quand la fin de cette violence institutionnelle qui va jusqu’à toucher de plein fouet des enfants ?

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.