Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

» retour

Chibanis, les migrants oubliés

1 juillet 2016

Ils sont arrivés dans les années 1970 et 1980. Ils ont trimé dur dans la sidérurgie, les mines ou le secteur automobile. Ils ont parfois connu le chômage. Ils ont vécu dans des conditions spartiates, parqués dans des foyers insalubres, éloignés de leurs familles restées au pays. Et les voici maintenant à la retraite. Ces travailleurs maghrébins aux cheveux blancs, ce sont les chibanis.

Ils sont arrivés dans les années 1970 et 1980. Ils ont trimé dur dans la sidérurgie, les mines ou le secteur automobile. Ils ont parfois connu le chômage. Ils ont vécu dans des conditions spartiates, parqués dans des foyers insalubres, éloignés de leurs familles restées au pays. Et les voici maintenant à la retraite. Ces travailleurs maghrébins aux cheveux blancs, ce sont les chibanis.

Leur précarité se constate à travers leur logement, leurs maigres revenus, mais aussi dans l’accès aux droits sociaux. Pour toucher ces maigres allocations, ils doivent faire face à des contrôles discriminatoires des caisses de sécurité sociale ou de retraite que le chercheur Antoine Math décortique pour nous. Nous avons ouvert le dossier des anciens cheminots et mineurs, qui ont dû se battre pour leurs droits. Nous avons recueilli le témoignage de Kaddour, ballotté depuis toujours entre son Maroc natal et le foyer d’Argenteuil. Et nous sommes allés à la rencontre de ceux qui fréquentent le Café social Ayyem Zamen à Paris, où l’accompagnement complète la détente.

L’intégration des chibanis n’a pas été une réussite. Le vieillissement d’une population, souvent loin des siens, où santé et précarité ne font pas bon ménage. Difficile réalité rappelée par le Comité pour la santé des exilés : « Âgés, ils sont. Migrants, ils restent. »

 

Causes communes n°89 – juillet 2016

 

> Acheter en ligne ce numéro ou un autre numéro de Causes communes.

> Commander par email le n°89 de Causes communes.

 

» Télécharger le document
À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.