Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

» retour

La traite des êtres humains – Mieux identifier et accompagner les victimes

27 octobre 2016

Mieux comprendre ce phénomène est un élément fondamental pour tendre vers une meilleure protection des personnes exploitées.

la_cimade_traite_couv400

L’accompagnement des personnes ayant vécu des faits de traite des êtres humains est un parcours long et complexe, souvent semé d’embûches, d’autant plus que cette activité n’est pas toujours au cœur des projets menés par les associations ou les structures qui accompagnent les victimes. Néanmoins les acteurs peuvent être confrontés, à des situations se reliant à cette dure réalité, d’où la nécessité et l’intérêt de mieux la connaître.

Selon les données de l’Organisation des Nations Unies et du Conseil de l’Europe, la traite des êtres humains générerait environ 32 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel et constituerait la troisième forme de trafic la plus répandue au monde, après le trafic de drogues et le trafic d’armes.

Loin des représentations, l’identification de ce public peut être difficile et la situation d’exploitation, passer inaperçue. La compréhension du phénomène est ardue : les notions de « victime de traite des êtres humains » ou de « réseau/trafiquant/exploitant » sont loin d’être évidentes. Par exemple, certaines personnes travaillent, parfois dans des conditions indignes, et n’ont pour salaire qu’un hébergement. Cette situation peut leur sembler normale et elles n’ont pas conscience d’être victime d’exploitation par le travail. D’autres peuvent être dans une situation d’exploitation, mais, pour rembourser plus rapidement une dette ou gagner un peu de liberté, vont collecter l’argent ou surveiller telle ou telle autre personne. Victimes, elles deviennent alors aussi des intermédiaires ou des auteurs, dans tous les cas des « facilitateurs » de la traite des êtres humains. L’exploitant, quant à lui, peut ne pas être membre d’un réseau hiérarchique violent et transnational, mais tout simplement un membre de la famille ou le petit ami.

Dans de telles conditions, floues et complexes, comment repérer, identifier et accompagner ces personnes ?

Ce document a plusieurs objectifs :

  • Mieux appréhender le phénomène de la traite des êtres humains sous ses différentes formes.
  • Avoir quelques éléments ou indicateurs en tête pour pouvoir identifier une situation d’exploitation.
  • Oser poser certaines questions.
  • Identifier des associations spécialisées au niveau local ou régional pour pouvoir mettre en place un accompagnement global et notamment un suivi social et médical.

 

Mieux comprendre ce phénomène est un élément fondamental pour tendre vers une meilleure protection des personnes exploitées.

 

la_cimade_traite_p6-7

 

Format 14,8 x 21 cm
20 pages
ISBN 978-2-900595-32-9
Dépôt légal : octobre 2016

» Télécharger le document
À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.