Nord-Picardie

» retour

A la veille de la fin de la veille saisonnière, le Collectif ALERTE Hauts-de-France alerte le Préfet

26 mars 2019

Rien que sur l’arrondissement de Lille, plus de 300 personnes vont se retrouver sans solution à la fermeture des établissements. La Cimade Nord Picardie, membre du Collectif ALERTE Hauts-de-France, s’associe à cette interpellation.

Les associations de lutte contre la précarité et les exclusions réunies au sein du Collectif ALERTE Hauts-de-France ont alerté le Préfet de région sur la situation des personnes sans solution à la veille de la fin de la veille saisonnière.

Rien que sur l’arrondissement de Lille, ce sont à ce jour plus de 300 (311 encore hébergées ce lundi matin) personnes qui seront sans solution à la fermeture des établissements. Sollicitées par les personnes qu’elles hébergent sur les solutions qu’elles avaient à leur proposer, les associations gestionnaires d’établissement ne peuvent que renvoyer la saturation du dispositif d’hébergement. Par ailleurs la situation du « squat 5 étoiles », comme celle du squat de Vauban, pèse sur l’inquiétude de l’ensemble des acteurs concernés.

Ces personnes isolées et ces familles remises à la rue vont notamment venir grossir le nombre de personnes contraintes de vivre dans des squats dans des conditions indignes et sans accompagnement adapté. Ce sont des hommes, des femmes, mais aussi des enfants qui vont se retrouver sans hébergement, à devoir survivre à la rue, à devoir trouver refuge dans les hôpitaux de la ville ou d’autres endroits complètement inadaptés au respect de leurs droits fondamentaux. Ces enfants vont être déscolarisés et ils vont se retrouver dans une situation de grand danger. Pour tous ces ménages, la fermeture des hébergements de veille saisonnière est un traumatisme que l’État a le pouvoir d’éviter.

 

Le Collectif ALERTE Hauts-de-France demande au Préfet de région :
• de donner suite à la mobilisation des personnes hébergées dans les dispositifs hivernaux et qui ont demandé à le rencontrer pour faire entendre leur voix auprès des décideurs publics ;
• de tout mettre en oeuvre, quitte à surseoir aux décisions de fermeture de certains établissements, tant que des solutions pérennes ne sont pas proposées à chaque ménage ;
• de faire respecter les obligations de l’État quant aux ménages reconnus prioritaires et urgents dans le cadre du DAHO mais orientés vers des dispositifs hivernaux non-pérennes.

» Télécharger le document

Auteur: Région Nord-Picardie

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.