Agir
Zuhal doit rester en France aux côtés de son père : halte à son expulsion !

Zuhal doit rester en France aux côtés de son père : halte à son expulsion !

4511 soutiens. Aidez-nous à atteindre 6000 !

Zuhal a 22 ans, elle souhaite demander l’asile et vivre en France aux côtés de son unique famille : son père. Il a le statut de réfugié et pourtant, le préfet de Seine-Maritime souhaite expulser Zuhal en Allemagne, pays qui n’hésitera pas à la renvoyer vers Kaboul.

Monsieur le préfet de Seine-Maritime,

Nous vous demandons de ne pas procéder au transfert en Allemagne de Zuhal pour qu’elle puisse rester en France auprès de son père.

La Cimade de l’Orne et La Ligue des Droits de l’Homme d'Alençon alertent sur la situation de Zuhal. Son père, réfugié en France, a fui l’Afghanistan depuis le décès de sa femme à cause d’un tir d’obus sur leur maison à Kaboul alors qu’il était au travail en 2001. Zuhal avait 3 ans. Son père l’a confiée à ses grands-parents maternels. Depuis, il a entrepris de nombreuses démarches pour obtenir un visa dans le cadre d'une réunification familiale. Elles n’ont jamais abouti. Il y a près d’un an, suite au décès de ses grands-parents, Zuhal a appelé son père au secours pour qu’il l’aide à quitter le pays afin d’échapper à un mariage forcé. Aujourd’hui, les autorités françaises, menacent de transférer Zuhal en Allemagne d’où elle risque d’être renvoyée vers l’Afghanistan.

Nos deux associations relaient son appel à l’aide :

« Aidez-moi !

Je m’appelle Zuhal, j’ai 22 ans, je vivais seule en Afghanistan avec ma grand-mère. Mon père, réfugié politique en France a essayé pendant des années de me faire venir légalement auprès de lui mais je n’ai jamais pu obtenir de visa. A la mort de ma grand-mère j’ai été menacée d’un mariage forcé, j’ai pris la fuite, j’ai réussi à arriver jusqu’en Allemagne mais j’ai été bloquée à l’aéroport. Mon père a aussitôt pris sa voiture pour venir me chercher et m’a ramenée en France auprès de lui.

Je pensais pouvoir solliciter l’asile en France mais on avait pris mes empreintes en Allemagne ! Je suis donc « dublinée » et l’état français veut me renvoyer la semaine prochaine en Allemagne où je ne connais personne. J’ai très peur car je sais qu’en Allemagne on renvoie les Afghans dans leur pays.

Aidez-moi à rester auprès de la seule famille qui me reste : Mon Père ! »

Zuhal a déposé une demande d’asile auprès de la préfecture du Calvados le 4 septembre 2019. Le 2 octobre, le préfet de Seine-Maritime a pris à son encontre, un arrêté portant décision de transfert vers l’Allemagne dans le cadre du règlement Dublin. Avec l’aide de nos associations, Zuhal a contesté cette décision mais le tribunal administratif de Caen a rejeté son recours. Désormais, Zuhal vit dans la crainte d'être transférée en Allemagne dans les prochains jours.

Nos associations dénoncent le renvoi régulier, dans le cadre du règlement Dublin, des personnes afghanes de la France vers d’autres pays européens qui procèdent à des expulsions vers l’Afghanistan. La Cimade et la Ligue des Droits de l’Homme réitèrent leurs alertes sur les graves risques encourus par les personnes afghanes expulsées dans leur pays, où leur vie est en danger.

En signant la pétition, vous écrivez automatiquement au préfet de Seine-Maritime pour l’alerter sur la situation et lui demander d’annuler l’expulsion de Zuhal.

#SauverZuhal

 

 

--

Crédit photo : Ouest-France

 

 

Partager

Alertez le préfet de Seine-Maritime pour annuler l’expulsion de Zuhal

Monsieur le préfet,

Monsieur le préfet de Seine-Maritime,

Nous vous demandons de ne pas procéder au transfert en Allemagne de Zuhal pour qu’elle puisse rester en France auprès de son père.

La Cimade de l’Orne et La Ligue des Droits de l’Homme alertent sur la situation de Zuhal. Son père, réfugié en France, a fui l’Afghanistan depuis le décès de sa femme à cause d’un tir d’obus sur leur maison à Kaboul alors qu’il était au travail en 2001. Zuhal avait 3 ans. Son père l’a confiée à ses grands-parents maternels. Depuis, il a entrepris de nombreuses démarches pour obtenir un visa dans le cadre d'une réunification familiale. Elles n’ont jamais abouti. Il y a près d’un an, suite au décès de ses grands-parents, Zuhal a appelé son père au secours pour qu’il l’aide à quitter le pays afin d’échapper à un mariage forcé. Aujourd’hui, les autorités françaises, menacent de transférer Zuhal en Allemagne d’où elle risque d’être renvoyée vers l’Afghanistan.

Nos deux associations relaient son appel à l’aide :

« Aidez-moi !

Je m’appelle Zuhal, j’ai 22 ans, je vivais seule en Afghanistan avec ma grand-mère. Mon père, réfugié politique en France a essayé pendant des années de me faire venir légalement auprès de lui mais je n’ai jamais pu obtenir de visa. A la mort de ma grand-mère j’ai été menacée d’un mariage forcé, j’ai pris la fuite, j’ai réussi à arriver jusqu’en Allemagne mais j’ai été bloquée à l’aéroport. Mon père a aussitôt pris sa voiture pour venir me chercher et m’a ramenée en France auprès de lui.

Je pensais pouvoir solliciter l’asile en France mais on avait pris mes empreintes en Allemagne ! Je suis donc « dublinée » et l’état français veut me renvoyer la semaine prochaine en Allemagne où je ne connais personne. J’ai très peur car je sais qu’en Allemagne on renvoie les Afghans dans leur pays.

Aidez-moi à rester auprès de la seule famille qui me reste : Mon Père ! »

Zuhal a déposé une demande d’asile auprès de la préfecture du Calvados le 4 septembre 2019. Le 2 octobre, le préfet de Seine-Maritime a pris à son encontre, un arrêté portant décision de transfert vers l’Allemagne dans le cadre du règlement Dublin. Avec l’aide de nos associations, Zuhal a contesté cette décision mais le tribunal administratif de Caen a rejeté son recours. Désormais, Zuhal vit dans la crainte d'être transférée en Allemagne dans les prochains jours.

Nos associations dénoncent le renvoi régulier, dans le cadre du règlement Dublin, des personnes afghanes de la France vers d’autres pays européens qui procèdent à des expulsions vers l’Afghanistan. La Cimade et la Ligue des Droits de l’Homme réitèrent leurs alertes sur les graves risques encourus par les personnes afghanes expulsées dans leur pays, où leur vie est en danger.

Monsieur le préfet, nous vous demandons d'annuler le transfert de Zuhal vers l'Allemagne et de lui permettre de déposer sa demande d'asile en France.

Je vous prie de croire, Monsieur le préfet, en l’assurance de mes salutations.

Civilité
En cochant cette case, vous acceptez de recevoir les informations de La Cimade. Pour plus d’informations concernant vos données personnelles, cliquez ici.

* Champs obligatoires