fbpx
S'informer

» retour

Qu’est-ce qu’une personne réfugiée ?

Une personne réfugiée est une personne qui, dans son pays d’origine, craint d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe ou de ses opinions politiques.

Les missions de La Cimade s’inscrivent dans un combat pour la défense des droits humains et de la dignité des personnes réfugiées et migrantes. Agissant aux côtés des exilé·e·s, La Cimade sensibilise sur la condition des personnes étrangères et notamment sur le statut de réfugié·e.

Définition de personne réfugiée selon la convention de Genève

La Convention de Genève du 28 juillet 1951 relative au statut des réfugié·e·s définit le terme “réfugié”. Le statut de réfugié·e désigne une personne qui se trouve hors du pays dont elle a la nationalité ou dans lequel elle a sa résidence habituelle et qui craint avec raison d’être persécutée du fait de son appartenance communautaire, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques. Du fait de cette crainte, elle ne peut / ne veut pas se réclamer de la protection de ce pays ou y retourner.

Une personne réfugiée a obtenu ce statut suite à une demande d’asile. Ce statut peut être accordé aux personnes relevant de ces situations :

  • L’asile conventionnel : est accordé à une personne étrangère persécutée dans son pays du fait de sa race, sa religion, sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social (y compris pour des considérations liées au genre et à l’orientation sexuelle, au risque d’excision pour les femmes) ou ses opinions politiques.
  • L’asile constitutionnel : est accordé à une personne étrangère persécutée dans son pays du fait d’une action en faveur de la liberté. Les militant·e·s politiques ou syndicalistes, les journalistes, les artistes ou les personnes intellectuelles menacées pour leur engagement en faveur de la démocratie dans leur pays, sont concerné·e·s.
  • Le statut de personne réfugiée peut également être accordé à une personne étrangère qui a obtenu dans son pays la protection du Haut-Commissariat des Nations unies, mais ne peut plus y rester.

Quelles sont les organisations qui prennent en charge les personnes réfugiées ?

Les personnes réfugiées bénéficient d’une prise en charge par différents organismes dont La Cimade fait partie.

Les organismes étatiques font partie des premiers points de contact pour les personnes étrangères, le Guichet Unique, l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii) ou encore l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) sont tout autant d’organismes nécessaires à l’obtention du statut de réfugié·e. Il s’agit d’espaces au sein desquels sont étudiées les demandes des personnes étrangères (réception de formulaire de demande d’asile, demande d’asile, appel…).

La Caisse Primaire d’Assurance Maladie et la Caisse d’Allocations Familiales offrent aux personnes réfugiées des droits sociaux : la Protection Universelle Maladie (PUMA) ou la Complémentaire Santé Solidaire (anciennement CMU-C) ainsi que des Allocations Familiales, au même titre que les Français·es. Dans certaines mesures, les personnes réfugiées peuvent également bénéficier d’aides au logement ou d’hébergement d’urgence en fonction de leur situation.

Les associations sont un pilier de l’accueil des personnes réfugiées en France. Elles participent à la prise en charge des personnes étrangères et les accompagnent dans l’obtention de ressources (denrées alimentaires, hébergement, aides sociales…). Certaines sont actives par le biais de Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile (CADA). La Cimade agit en solidarité avec un réseau d’associations pour soutenir au mieux les personnes réfugiées.

La Cimade manifeste une solidarité active avec les personnes étrangères opprimées et exploitées et défend la dignité et les droits des personnes réfugiées et migrantes. Elle est la seule ONG française à intervenir sur l’ensemble des thématiques liées à l’immigration. Pour venir en aide aux personnes réfugiées, elle agit entre autres sur le plan de l’hébergement et de l’insertion sociale en mettant à disposition des cours de Français Langue Étrangère (FLE).

Quelle est la différence entre une personne réfugiée et une personne migrante ?

Les appellations “personne migrante” et “personne réfugiée” sont souvent confondues. Pourtant, pour les personnes étrangères la nuance est très nette : l’un de ces statuts leur assure une protection par l’État.

Une personne migrante est quelqu’un·e qui pour des raisons diverses a dû quitter son pays. Elle peut demander l’asile pour être protégée dans un pays d’accueil. Dans ce cas, elle sera considérée comme demandeur ou demandeuse d’asile.

Une personne réfugiée est quelqu’un·e qui a effectué une demande d’asile et a obtenu une réponse favorable. Elle est donc sous protection de l’État.

Vous souhaitez agir aux côtés de La Cimade pour défendre les droits des personnes
exilées ? Faites un don.

En savoir plus :

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.