» retour

Après un retrait historique, La Cimade reprend son intervention au centre de rétention du Mesnil-Amelot et maintient son appel au gouvernement à mettre un terme à sa politique répressive

2 août 2019

Suite à la situation d’extrême tension survenue au centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot, et dans un contexte de politique d’enfermement et d’expulsion très répressif mené par le gouvernement, La Cimade a dû interrompre son intervention dans le centre de rétention pendant une durée historique de trois semaines. L’intervention […]

Suite à la situation d’extrême tension survenue au centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot, et dans un contexte de politique d’enfermement et d’expulsion très répressif mené par le gouvernement, La Cimade a dû interrompre son intervention dans le centre de rétention pendant une durée historique de trois semaines.

L’intervention a repris le mercredi 31 juillet après des premiers engagements obtenus auprès du ministère de l’Intérieur et de la police aux frontières en charge du CRA.

Les autorités ont notamment pris des engagements sur la propreté et l’accès à l’eau dans le CRA. Des travaux devraient être entrepris à terme. La communication des informations qui permettent à La Cimade d’assurer une aide à l’exercice des droits est aussi en cours d’amélioration.

Le Ministère de l’Intérieur s’est engagé à faire en sorte que les préfectures soient plus vigilantes sur l’état des personnes qu’elles décident d’enfermer en centres de rétention, en particulier celles souffrant de troubles psychiatriques. Les moyens des unités médicales devraient être renforcés.

La Cimade demeure très vigilante quant à ces engagements et sur les conditions d’intervention de ses salarié·e·s dans l’ensemble des CRA, en particulier celui du Mesnil-Amelot.

La politique menée par le gouvernement à l’égard des personnes migrantes demeure cependant très répressive. Les premiers engagements pris sont insuffisants pour répondre aux constats et aux revendications des associations exprimés dans la lettre envoyée par La Cimade et 21 autres associations, en particulier sur le plan des pratiques illégales des préfectures qui s’accélèrent, de l’enfermement des enfants, et du recours massif à l’enfermement en rétention.

Dans le CRA du Mesnil-Amelot comme dans les autres CRA, nombre de personnes enfermées voient encore leurs droits fondamentaux bafoués.

La Cimade continue donc de condamner cette politique et appelle à un changement urgent de cap.

 

Auteur: Service communication

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.