fbpx

» retour

La Cimade Île-de-france interpelle les candidat.e.s aux elections regionales

3 juin 2021

La Cimade IdF demande aux candidat.e.s aux élections régionales d’Ile-deFrance de s’engager concrètement et de rendre publiques leurs positions sur les revendications portant sur la défense des droits et de la dignité des personnes exilé.e.s.

La Cimade milite pour un accueil digne et sans discrimination des personnes étrangères et lutte contre la xénophobie et le racisme.

La Cimade IdF demande aux candidat.e.s aux élections régionales d’Ile-deFrance de s’engager concrètement et de rendre publiques leurs positions sur les revendications portant sur la défense des droits et de la dignité des personnes exilé.e.s.

Les pouvoirs publics, réforme après réforme, ont rendu de plus en plus difficile l’accès aux droits, créant ainsi des situations discriminatoires et inhumaines.

La perspective des élections a exacerbé et focalisé le débat public sur la sécurité. Et « l’étranger » est comme toujours « le bouc émissaire idéal ».

La Cimade IdF demande aux candidat.e.s de s’engager sur les mesures concrètes suivantes :

• Participer au financement de centres d’accueil d’urgence, conformément à la promesse du président Macron « Personne à la rue, français o u étranger ».
• Se réengager fortement dans le financement de logements sociaux pour les personnes étrangères, le droit au logement étant un droit fondamental.
• Faciliter l’insertion professionnelle des personnes exilées quel que soit leur statut : aide à la recherche d’emploi, accès au travail, ouverture des missions locales aux jeunes migrant.e.s sans papiers.
• Multiplier les lieux publics d’accès à Internet, la dématérialisation étant un facteur supplémentaire de discrimination pour accéder à ses droits.
• Intervenir aux côtés des départements pour mettre à l’abri les mineur.e.s non accompagné.e.s. Rendre effective leur scolarisation. Soutenir le principe de la présomption de minorité.
• Donner les moyens de scolariser les mineur.e.s de plus de 16 ans dans les lycées, les filières de formations et de contrats d’apprentissage. Cette étape est indispensable pour l’obtention d’un titre de séjour.
• Développer l’apprentissage du français pour tous, quel que soit leur statut, et financer l’ouverture dans les lycées de classes pour les élèves allophones.
• Rétablir la réduction de 75% (au lieu de 50%) sur le Pass Navigo pour les personnes étrangères bénéficiaires de l’Aide Médicale d’Etat.
• Développer des lieux d’information et d’accès aux soins sur l’ensemble des territoires de la région. Assurer une vaccination contre le Covid 19 pour les personnes sans couverture sociale.
• Multiplier les lieux d’accueil d’urgence pour les femmes victimes de violences
• Soutenir les actions de sensibilisation pour déconstruire les préjugés xénophobes et racistes.
• Soutenir les artistes venu.e.s d’ailleurs qui puisent dans leur expérience de l’exil les ressorts de leur création, le croisement des cultures et des arts ayant de tous temps irrigué et enrichi notre patrimoine national.
• Adhérer à l’ANVITA (Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants) qui œuvre pour une politique d’accueil inconditionnelle des exilé.e.s et pour l’hospitalité sur nos territoires.

Auteur: Service communication

Partager sur Facebook Partager sur Twitter

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.