Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

« Toutes les actus
S'informer

» retour

Elections européennes : Appel pour les droits des femmes migrantes en Europe

4 juin 2009

44 organisations appellent pour la reconnaissance des droits des femmes migrantes et demanderesses d’asile en Europe.

Élections européennes : Appel pour les droits des femmes  migrantes en Europe

Nous sommes des associations et organisations engagées dans la solidarité et l’action pour les droits des femmes migrantes et exilées, dans une perspective valorisant l’autonomie, l’égalité, l’universalité des droits et le refus de toutes violences, oppressions et discriminations envers ces femmes.
Nous réclamons  des actions et des politiques publiques qui reconnaissent et défendent les droits des femmes migrantes et exilées et prennent en compte leur apport économique, social, culturel et humain.

Nous demandons à tous les candidats aux élections européennes, de s’engager pour que :

  • la loi reconnaisse aux femmes migrantes, venues en Europe comme épouses de nationaux ou par regroupement familial, un statut juridique personnel,  indépendant de tout lien familial et de tout lien économique, qui garantisse leur autonomie et le respect de leurs droits fondamentaux.
  • les règlementations nationales et européennes, et les conventions bilatérales, prennent en considération le respect de leurs droits fondamentaux, afin de garantir l’égalité dans le couple et de les protéger contre toutes formes de violence, notamment les mariages forcés, les mutilations sexuelles féminines, les crimes sexistes, l’esclavage domestique.
  • les violences conjugales reconnues ouvrent systématiquement, en conséquence, droit à la délivrance ou au renouvellement du titre de séjour, en cas de séparation du couple.
  • les victimes de la traite, de la prostitution et de l’esclavage moderne puissent obtenir un titre de séjour en raison de leur situation personnelle et pour pouvoir se libérer de l’oppression subie, sans obligation de porter plainte et de collaborer avec les autorités.
  • le droit à l’asile soit mieux reconnu pour les femmes et les petites filles menacées de persécutions spécifiques : violences physiques et morales, familiales ou sociales, politiques ou religieuses,  violences commises en situation de guerre, violences liées à des pratiques traditionnelles, ou encore en raison de l’orientation sexuelle et du mode de vie, et que soit élaboré un droit d’asile européen qui prenne en compte ces persécutions.

Nous demandons que soit abolie la notion de « pays d’origine sûr » car aucun pays n’est « sûr » pour les femmes. Nous demandons un meilleur accès aux procédures d’asile, notamment une information, des solutions d’hébergement et des prestations sociales pour tous et toutes les demandeurs d’asile, avec une attention particulière à la situation et aux besoins des femmes.

L’admission au séjour par le travail des femmes migrantes « sans papiers » venant de pays non communautaires, soit élargie à tous les emplois sans restrictions, en particulier les emplois dans tous les secteurs de service, assortie d’un accès à la formation, d’une reconnaissance des qualifications et des expériences acquises, ainsi que d’une équivalence des diplômes, gages d’une pleine intégration professionnelle.

ASSOCIATIONS, ORGANISATIONS signataires:
ADIEF (Association pour le Développement des Initiatives Economiques par les Femmes)
ANEF (Association nationale pour les études féministes)
ASFAD (Association de Solidarité avec les Femmes Algériennes Démocrates
ATF (Association des Tunisiens en France)
ATMF (Associations des travailleurs maghrébins en France)
AWSAB (Arab Women’s Solidarity Association-Belgium)
BPW – France (Business and Professionnal Women- France)
CADAC (Coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception)
CIBEL (Compagnie des Insoumises Baladines Enthousiastes et Lesbiennes)
CIMADE
CLEF (Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes)
CLF (Coordination Lesbienne en France)
CNDF (Collectif National pour les Droits des Femmes)
Collectif de Pratiques et de Réflexions Féministes « Ruptures »
Collectif des femmes en noir contre les centres fermés et les expulsions (Bruxelles)
COMEDE (Comité médical pour les exilés)
Commission nationale « Droits des femmes / féminisme » du PCF
Émission “Femmes Libres” Radio Libertaire
Espace Simone de Beauvoir  (Nantes)
FCI (Femmes contre les Intégrismes)
Femmes 3000
Femmes solidaires
FOFCE (Forum Oecuménique de Femmes Chrétiennes d’Europe – groupe France)
Forum Femmes Méditerranée
Front de gauche
FTCR (Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives)
GRAIF (Groupement régional pour l’action et l’information des femmes et des familles) Marseille
Grain de Sel Rencontres
La Cigale et la fourmi (Marseille)
LDH (Ligue des Droits de l’Homme)
Les Bâtisseuses (Rennes)
LFID (Ligue des femmes iraniennes pour la démocratie)
Ligue Internationale des femmes pour la paix et la liberté (LIFPL-WILPF) section française
Maison des Femmes de Montreuil
MAPP (Mouvement pour l’abolition de la prostitution et de la pornographie)
Mouvement français pour le Planning Familial, Association départementale de l’Essonne
Parti de gauche
Pluri-elles Algérie
RAJFIRE (Réseau pour l’autonomie des femmes immigrées et réfugiées
Réseau Féministe « Ruptures ».
RéSo – Réformistes et Solidaires
SOS SEXISME
Zonta Club France Nord – Ouest
Zonta Club Paris Etoile

À découvrir aussi
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.
À découvrir
La carte interactive pour tout comprendre sur les réfugiés
Découvrez la carte interactive de La Cimade pour tout comprendre sur les réfugiés ! Informative et ludique, cette carte interactive permet de découvrir les enjeux liés aux personnes réfugiées.