Utilisation des cookiesEn poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Sud-Ouest

» retour

Quand l’administration sépare un père et sa fille pour trois longues années…

22 juillet 2011

Bannir un père de famille et priver un enfant de six ans d’une vie familiale normale pendant trois longues années… impensable ? inacceptable ? impossible dans le pays des droits de l’Homme ? Pas pour le préfet de Haute-Garonne…

Bannir un père de famille et priver un enfant de six ans d’une vie familiale normale pendant trois longues années… impensable ? Inacceptable ? Impossible dans le pays des droits de l’Homme ? Pas pour le préfet de Haute-Garonne qui vient, froidement, d’ordonner l’expulsion au Maroc de Mohammed, et de lui interdire tout retour en France pendant trois ans…

Cette peine de bannissement est une nouveauté juridique liée à l’entrée en vigueur de la loi Besson, que La Cimade qualifie depuis le début de « loi de la honte ». La raison de cette décision ? Mohammed, sans-papier arrêté hier, 21 juillet, alors qu’il allait faire des photocopies pour sa fille, vient de purger une peine de 17 mois de prison pour une affaire de droit commun. Et ça, pour le préfet de Haute-Garonne, ça fait de lui une « menace à l’ordre public« .

Criante injustice qui fait peser sur l’étranger, qui a pourtant payé sa dette à la société comme n’importe quel sortant de prison français, une nouvelle forme de double peine administrative ! La prison et, un mois et demi plus tard, le bannissement.

Comble de l’ironie, le préfet considère que Mohammed « n’apporte pas la preuve d’être dans l’impossibilité de poursuivre sa vie avec son enfant au Maroc« . Comme si Mohammed, dont la conjointe est française, pouvait tout simplement décider d’obliger sa fille, française également, née en 2004 et ayant toujours vécu à Toulouse, à quitter son école et ses amis pour un pays qu’elle ne connaît pas.

Heureusement rien n’est encore joué, la justice a été saisie et la mobilisation peut conduire le préfet à revenir sur sa décision !

La Cimade

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.