fbpx
« Toutes les actus
S'informer

» retour

Journée Décryptage Expulsions

6 février 2020

Retour sur la journée de décryptage « Expulsions du territoire: l’imagination au pouvoir? », organisée par La CIMADE, à Nantes, le 13 décembre 2019

Le Pôle Solidarités Internationales Europe, le Pôle Enfermement Expulsion et la Cimade Bretagne Pays de Loire ont organisé la Journée de Décryptage « Expulsions du territoire: l’imagination au pouvoir ? »

Cette journée a eu lieu le vendredi 13 décembre 2019 à Nantes, au Salon Mauduit.

Ce fut un franc succès!!

=> pour un aperçu de la journée, Voir la vidéo « pépites de la journée », en 1mn30

 

=> Voir le programme détaillé de l’événement

=>Télécharger l’affiche de l’événement

=>Dossier de documents de contexte sur les expulsions depuis l’Union européenne, depuis la France, et en région Bretagne Pays de Loire (cartes, lexiques, fiches de synthèse)

=>Lire l’intervention introductive de Pascaline Chappart, socio-anthropologue,  IRD, et URMIS « Emergence d’un enjeu politique et diversification des pratiques d’expulsion« 

 

=>Voir l’intégralité des interventions et des échanges, par vidéo :

Mots d’accueil, puis introduction : « Émergence d’un enjeu politique et diversification des pratiques d’expulsion »

Ces propos introductifs de Pascaline Chappart nous permettent d’avoir un large panorama des divers mécanismes d’expulsion, de remettre du sens politique là où le langage administratif vient policer la violence des procédés. Nous observons comment les expulsions sont devenues, au cours de l’histoire, un instrument de la politique migratoire de nombreux pays.

 

 

Table ronde 1/3 : Expulser pour mieux gouverner

Au-delà de l’éloignement des populations considérées comme indésirables, à quels objectifs les politiques d’expulsions répondent-elles ? Quel message, assumé ou non, est envoyé, et à destination de qui ? Interventions de Lucie Curet et Shira Havkin, modération par Steve Irakoze

 

 

Table ronde 2/3 : Expulsions, la fabrique du non-dit

Les processus d’expulsion des personnes étrangères peuvent revêtir différentes appellations, s’incarner via divers mécanismes. Cette table ronde propose d’examiner deux types de mise en mobilité des personnes, et de voir en quoi celles-ci peuvent relever d’une forme d’expulsion.

Interventions de Lydie Arbogast et Anissa Maâ, modération par Nadia Pinson

 

 

Table ronde 3/3 : Regards pluriels sur l’après-expulsion

Si l’expulsion ne signifie pas la fin du parcours, comment continuer à travailler, en solidarité avec les personnes concernées, après la mise en œuvre d’une expulsion ? Dans quel objectif, et comment permettre la collaboration entre les différents acteurs concernés ? Un travail sur l’après-expulsion peut-il contribuer à soutenir des mobilisations contre les expulsions ?

Interventions de Jill Alpes et Tomas Statius, modération par David Rohi

 

Contexte et éléments d’information sur le programme de la journée:

Ces dernières années, et de façon encore plus assumée depuis 2015 et la mal-nommée « crise des réfugié·e·s », les politiques migratoires de l’Union européenne et de ses Etats membres s’appuient principalement sur deux leviers : endiguer les populations en amont des frontières européennes et expulser les personnes ayant réussi à accéder au territoire européen mais qui n’auraient pas d’autorisation pour y rester (ressortissant·e·s communautaires compris·e·s). Le volet « expulsion » a pris beaucoup d’ampleur, les Etats rivalisent d’inventivité pour développer de nouvelles pratiques, ou contourner ce qui est perçu comme un obstacle, le respect des droits fondamentaux.

Que les retours soient forcés ou volontaires, ils impliquent, pour les personnes étrangères qui les vivent et pour les personnes qui agissent solidairement auprès d’elles, des conséquences en termes d’accès aux droits ici (en France) et là-bas (pays d’origine) ainsi qu’un besoin de meilleur accompagnement dans ce cadre et donc a fortiori, un besoin de clés de lecture des enjeux liés à la question des retours, sujet peu documenté et décrypté par la société civile aujourd’hui.

C’est pourquoi, après avoir observé la variété des mécanismes d’expulsion, et les divers objectifs que ceux-ci peuvent servir, selon les Etats et leurs priorités, cette journée de décryptage proposera un dialogue interdisciplinaire, en vue de réfléchir aux pistes d’action sur l’après-expulsion.

Auteur: Pôle Europe et International

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.