fbpx
Ile-de-France

» retour

RAPPORT D’ACTIVITÉ 2020 DE LA CIMADE ILE-DE-FRANCE

4 juillet 2021

Ce rapport traite de l’activité de La Cimade Ile-de- France en 2020.

L’action de La Cimade en Ile-de-France auprès des personnes migrantes et réfugiées est multiple.

Association de terrain, elle organise dans toute la région des permanences d’accueil et d’information juridique pour les personnes étrangères et les accompagne dans toutes les démarches liées à leur droit au séjour en France. Engagée auprès des personnes étrangères enfermées, elle est présente, à travers des conventions avec les pouvoirs publics, dans les lieux de rétention administrative ainsi qu’en milieu pénitentiaire. Au sein de son centre d’hébergement implanté à Massy, elle agit pour une véritable insertion des réfugié·e·s statutaires.

Enfin, association de défense des droits, elle intervient dans les débats publics pour la défense de la dignité humaine et des droits que détient chaque personne étrangère en tant qu’être humain.

En Ile-de-France, ces nombreuses actions ont pu être menées grâce à l’engagement de 484 adhérent·e·s et de 29 salarié·e·s.

L’année 2020 a été bouleversée par la Covid-19 qui a entrainé une crise sanitaire et sociale sans précédent. Cette pandémie associée à une politique migratoire de dissuasion, d’enfermement et d’expulsion a eu pour effet de précariser davantage les personnes étrangères.

La fermeture complète des préfectures puis leur ré- ouverture partielle, associée à la quasi-impossibilité d’obtenir un rendez-vous sur internet et à l’obligation de déposer des demandes de façon dématérialisée, a conduit à une chute du nombre de titres de séjour délivrés et à de nombreuses ruptures de droits.
En ce qui concerne le droit d’asile, du fait du dispositif d’accueil saturé et des entraves à l’accès à la demande d’asile en Ile-de-France, des centaines de personnes vivent toujours dans des campements insalubres et indignes.

Dans les prisons, au contexte carcéral dégradé auquel sont confronté·e·s les détenu·e·s, est venue s’ajouter l’impossibilité pour les personnes étrangères d’un accès au droit, faute de la présence pérenne d’associations ou d’intervenant·e·s juridiques du fait de la crise sanitaire.
L’enfermement en centres de rétention a été largement détourné. Malgré la fermeture des frontières et la suspension des vols, rendant les expulsions pratiquement impossibles, les centres de rétention ont été maintenus ouverts dans des conditions sanitaires intenables. Plusieurs clusters y ont été décelés tout au long de l’année.

Ce contexte a complètement chamboulé la tenue de nos activités d’accompagnement juridique, de plaidoyer, de sensibilisation, et de formations.
Les équipes de La Cimade Ile-de-France se sont sans cesse réorganisées et adaptées afin d’être toujours auprès des personnes étrangères et de dénoncer sans relâche l’aggravation des violations de leurs droits fondamentaux.

 

» Télécharger le document

Auteur: Admin_Ile_de_France

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.