fbpx
Ile-de-France

» retour

La santé des personnes en rétention toujours mise en danger : nouveau cluster au CRA du Mesnil Amelot

13 avril 2021

Un foyer épidémique de Covid-19 a été déclaré au sein du centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot. La Cimade s’alarme des risques encourus notamment par les personnes retenues et demande la fermeture du centre.

Quatre personnes enfermées au CRA n°3 du Mesnil-Amelot ont été testées positives à la Covid-19 durant le week-end. Une a été libérée car arrivée au terme de la durée maximale de rétention. Les trois autres ont été transférées au CRA de Plaisir, dédié à la privation de liberté des personnes ayant contracté le virus, dans des conditions d’isolement et de limitation de l’exercice de leurs droits très problématiques.

Ce nouveau foyer épidémique au CRA du Mesnil-Amelot s’inscrit dans une longue série d’autres clusters constatés dans les CRA au niveau national, démontrant que les protocoles sanitaires en place ne permettent pas de protéger la santé des personnes qui y sont enfermées. Au CRA du Mesnil-Amelot 3 personnes avaient déjà été testées positives tout début avril.

Depuis le début de la pandémie, La Cimade comme de nombreuses associations et autorités administratives indépendantes, constatent que le respect des gestes barrières dans un CRA est impossible à tenir.

Ainsi, parmi les quatre personnes testées positives, une était en rétention depuis trois mois, et la seconde et la troisième depuis trois semaines à un mois. Ces personnes ont donc manifestement été contaminées au sein du CRA.

Aujourd’hui, deux des trois zones du CRA du Mesnil-Amelot où se trouvaient les personnes contaminées sont confinées. Les personnes qui y sont enfermées sont donc exposées à contracter le virus à leur tour car personne ne sait qui est déjà contaminé ou pas. Les repas continuent à y être pris en commun, aucune désinfection particulière des chambres ou des salles communes n’est prévue à notre connaissance. L’isolement individuel est impossible.

Des tests PCR ont été proposés aux personnes enfermées par les services de police. Mais la plupart ont refusé cette proposition car les autorités des pays vers lesquels sont organisées les expulsions peuvent mettre en œuvre cette expulsion sur la base de ce document. Les services de police auraient garanti que ces tests ne seront pas utilisés à cette fin, mais les personnes n’ont pas confiance. De surcroît, depuis des mois, les refus de test ont conduit à la condamnation de personnes au motif très contestable « d’obstruction à l’exécution de la mesure d’éloignement ». Ces conséquences anéantissent toute liberté de choix et mettent objectivement en danger la santé des personnes visées. Ceci est d’autant plus grave que certaines font état de problème de santé les rendant particulièrement vulnérables au développement de formes graves des symptômes de la Covid-19.

Face à cette situation critique, La Cimade demande la mise en liberté des personnes enfermées au CRA du Mesnil-Amelot et sa fermeture immédiate.

 

Photographie : centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot, décembre 2020. © Jéremie Young

Auteur: Admin_Ile_de_France

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.