Sud-Ouest

» retour

TROIS MÈRES DE FAMILLES ENFERMÉES AU CENTRE DE RÉTENTION ADMINISTRATIVE (CRA) DE CORNEBARRIEU : L’ÉTAT VEUT LES EXPULSER ALORS QUE LEURS ENFANTS SONT EN FRANCE

20 juillet 2020

Trois mères de familles sont enfermées au CRA de Cornebarrieu. La première a été placée le 31 mai, la deuxième le 5 juillet et la troisième le 15 juillet. Cette dernière a été libérée du centre samedi par le juge des libertés mais reste assignée à résidence, elle risque donc toujours l’expulsion.

Mme R. a été interpelée à Marseille et enfermée au CRA de Cornebarieu le 31 mai alors que son enfant de 1 an est né en France et vit toujours à Marseille. Mme S. se trouve derrière les barbelés du CRA depuis le 5 juillet, loin de ses trois enfants de 15, 3 et 2 ans qui vivent à Nice.

Mme B. est mère de deux enfants de 5 ans et 18 mois. Interpelée en Ardèche, elle a été amenée au CRA le 15 juillet. Assignée à résidence par le juge des libertés le 17 juillet, elle est sortie du CRA.

Ces trois femmes risquent à tout moment d’être expulsées du territoire français, sans aucune considération pour leur vie de famille.

Ce sont donc aujourd’hui six enfants, qui, du jour au lendemain, risquent de ne plus revoir leurs Mamans.

Aucune politique ne peut justifier de telles pratiques. Derrière les actes administratifs pris par les préfectures qui veulent expulser ces mères de familles (Préfectures de l’Ardèche, des Alpes-Maritimes et de l’Isère), ce sont des drames humains qui se nouent à l’abri des regards. Qui pourra expliquer à ces enfants qu’ils ne reverront peut-être pas leur mère car elles n’ont pas le bon papier au bon moment ? Au-delà des aspects réglementaires et de procédures, qui peut justifier qu’un enfant puisse subir de tels traitements par l’administration ?

La Cimade demande la libération immédiate de ces mères de famille et l’abrogation des mesures d’éloignement.

Nous condamnons ces pratiques et les législations permettant d’en arriver en de telles aberrations.

Auteur: Région Sud-Ouest

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.