» retour

Christophe Deltombe : un nouveau président pour La Cimade

25 juin 2018

À l’issu de son Assemblée générale le samedi 23 juin 2018, La Cimade a élu son nouveau président : Christophe Deltombe. Avocat, il a été président d’Emmaüs France et militant pour l’accès aux droits pour tous et pour toutes depuis les années 1970.

Engagé dans les combats pour la justice sociale depuis de nombreuses années, Christophe Deltombe, le nouveau président de La Cimade, succède à Geneviève Jacques, élue en juin 2013.

Son parcours militant est très proche des combats de La Cimade. Co-fondateur et animateur de la Boutique du droit dans le 19e arrondissement parisien de 1975 à 1980, premier espace de consultations juridiques gratuites pour les personnes en difficulté, Christophe Deltombe est avocat au barreau de Paris depuis 1972, spécialisé en droit pénal et en droit du travail. Président du mouvement d’éducation populaire La Vie Nouvelle de 1983 à 1987, il devient par la suite l’avocat de la Confédération générale du logement (issue du mouvement Emmaüs) avant de devenir président d’Emmaüs France de 2007 à 2013. Il est par ailleurs co-auteur de Nous pouvons (vraiment) vivre ensemble aux éditions de l’Atelier en 2012 et auteur d’Un job pour tous, Une autre économie est possible : l’expérience Emmaüs aux éditions Autrement en 2014.

« Ce que le gouvernement fait aujourd’hui, c’est vider les moyens d’accès aux droits fondamentaux des personnes migrantes » a déclaré Christophe Deltombe devant l’Assemblée générale de La Cimade. « Et le projet de loi Asile et immigration actuellement en discussion en est une belle illustration. Les pouvoirs publics réduisent l’accès aux droits par la loi, mais aussi par la suspicion généralisée des personnes migrantes qu’ils entretiennent. »

Son intervention s’est poursuivie par un rappel salutaire que le gouvernement français, mais aussi les gouvernements européens, ne semblent pas partager. « Il y a aujourd’hui la remise en cause de trois principes essentiels : le devoir de secours, le devoir d’hospitalité et le devoir de solidarité. Et on mesure l’humanité d’une société à la manière dont elle traite les personnes les plus faibles. Incontestablement, les femmes les hommes et les enfants qui viennent demander la protection de la France sont les plus démunis. »

 

Christophe Deltombe

 

À découvrir aussi
À partager
Petit guide – Lutter contre les préjugés sur les migrants
Avec cette troisième édition, la collection fête ses 10 ans. Un titre historique et plébiscité par les publics associatifs et scolaires à partager et échanger sans modération.
Acheter militant
Faites passer le message avec ce t-shirt « Il n’y a pas d’étrangers sur cette terre » !
Retrouvez tous nos produits militants, faites plaisir à vos proches tout en contribuant au financement de nos actions sur le terrain.